Femme avant maman

MON COMBAT VS LE TABAC

Fumer tue. Message que l’on voit partout et pourtant ça ne nous empêche pas de le faire!

Voila maintenant 1 an que j’ai arrêtée ma relation avec la cigarette. Je ne vois pas beaucoup de témoignages d’anciens fumeurs alors que je pense que ça peut-être utile à beaucoup de personnes !

Aujourd’hui je vous partage alors mon histoire, mon combat pour lutter contre cette saloprie.

 

LE COMMENCEMENT AVEC LA CIGARETTE.

Comme 95% des gens (chiffres totalement dit au hasard) j’ai commencée au collège, au alentours de 11 ans, et très occasionnellement. Une façon d’être « cool » aux yeux des autres mais en vérité ça ne change ABSOLUMENT rien à leurs jugements!

C’est à environ 14 ans que la cigarette faisait partie intégral de ma vie. J’ai commencée doucement avec une dizaine par jours et plus je grandissais, plus j’augmentais !

Avant ma grossesse, j’en étais à, un minimum de 30 par jours.

 

GROSSESSE ET SUIVIE D’UNE TABACOLOGUE.

Le jours où j’ai appris pour ma grossesse j’ai ESSAYÉE de stopper net ! Et je félicite sincèrement celles (et ceux) qui arrivent à arrêter du jours au lendemain. Mais pour moi, IMPOSSIBLE.

Mon gynécologue, m’a expliquer qu’il fallait diminuer à 10 cigarettes par jours puis il m’a dirigée vers une sage-femme-tabacologue. Alors avec beaucoup de volonté, j’ai réussi à diminuer, et j’étais déjà très fière de moi.

J’ai étais suivis par la SF à 4 mois de grossesse. Au début, 1 fois par semaine. Ensuite, 1 fois toutes les deux semaines Puis quand je me suis sentie prête, une fois par mois jusqu’au jours ou j’ai accouchée.

A notre premier rendez-vous, elle m’a expliqué que, contrairement à ce que je croyais, ce n’était pas la Nicotine présente dans la cigarette qui faisait du mal directement à bébé mais le Monoxyde de Carbone (CO). Elle m’a fait souffler dans un appareille qui m’a montré le taux d’CO que j’avais et celui que bébé. Pour comprendre tout ça, il faut imaginer bébé dans une ballon de baudruche remplit de fumer qui met 3 jours à s’évacuer, à cause d’une seule cigarette. Tout se multiplie avec toutes les cigarettes fumées durant la journée.

On à commencé par des patchs à la nicotine 15mg pour éliminer ma dépendance comportementale, c’est-à-dire, sevrer l’habitude de fumer (qui est, selon moi, le plus durs à arrêter). Les deux premières semaines on été les plus durs puis l’envie de fumer à commencé tout doucement à s’évanouir. J’ai gardée les patchs pendant 1 mois 1/2, tout simplement parce-que je ne me sentais pas de diminuer plus tôt. Je suis ensuite passer à 7mg pendant environ 2 semaines, jusqu’au moment ou j’oubliais de mettre le patch.

Après c’était au tour du sevrage de Nicotine. 14 jours : c’est le temps que ça m’a pris pour ne plus être dépendante de cette cigarette de malheurs.

 

LA LUTTE APRES L’ACCOUCHEMENT.

Je savais qu’avant mon accouchement, c’était le fait d’avoir bébé en moi qui me faisais tenir le coup. Mais une fois avoir accouchée j’ai eu très peur de retomber dans ce cercle vicieux.

Et pourtant nous y voilà, Mini-Nous est dans mes bras ainsi que la fatigue, la colères, le baby-blues.. J’ai voulu craquer plus d’une fois ! Mais j’ai toujours voulus tenir bon pour ma petite crevette et ne pas lui imposer une odeur, un poison à vie et surtout ne pas lui montrer le mauvais exemple.

L’envie est encore là par moment, mais je lutte. Quand il y a de grosse baisse de morale et une envie folle de replonger, Super-Papa (qui lui m’a suivit dans l’arrêt de la cigarette grâce à une vapoteuse qu’il utilise encore aujourd’hui) m’a laissé une cigarette électronique à disposition avec un liquide SANS NICOTINE.

 

BILAN PHYSIQUE ET PSYCHOLOGIQUE.

Le côté physique, il n’y a pas de doute : MA PEAU RESPIRE !

Je ne me trouve plus fatiguée (ironique pour une jeune maman). Du moins mon visage ne marque plus autant qu’avant. Côté santé, je respire mieux et j’ai beaucoup plus d’endurance. En ce qui concerne la prise de poids je ne pourrais pas être très objective puisque j’ai arrêter pendant la grossesse et bien tous les kg (+26) sont sans doute lié a ça.

Psychologiquement, je me sens moins nerveuse. Malheureusement cette envie de fumer reste présente de temps en temps.

 

Et vous, fumeur ou non-fumeur? Quel est votre histoire avec la cigarette ?

Bisous, Bisous

MamAuNaturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *