RÉDUIRE SES DECHETS : DANS LA CUISINE.

RÉDUIRE SES DECHETS : DANS LA CUISINE.

On entend de plus en plus parler de Zero Dechet qui, comme son nom l’indique, est un mode de vie dont le but est de ne plus produire de déchets. Dans notre cas, je ne parlerais pas de ZD puisque, et vous le verrez par la suite, nous n’avons pas totalement arrêté de produire des déchets. Cependant, nous avons quand même fortement diminué ! Et c’est déjà un très bon début, non ?

Notre planète part en vrille. Et nous le savons tous. Je ne pense pas qu’il est nécessaire de vous donner des chiffres sur notre consommation ou encore le temps que met un emballage plastique à ce dégrader. Si ces infos vous intéresse, je vous laisse trouvez les réponses par vous même.

Aujourd’hui, je veux vous inviter dans notre cuisine là ou nous essayons de produire le moins de déchets possible.

QUAND ON RENTRE DES COURSES.

Il faut bien commencer quelque part, du coup, parlons COURSES.

On achète principalement tout dans une épicerie vrac qui est à quelques minutes de chez nous (en voiture, malheureusement). On y trouve de tout : alimentation, hygiène, produits d’entretiens.. En ce qui concerne les fruits, les légumes nous allons chez un primeur.

Puis, le tout dernier endroit où nous allons encore : le supermarché. Nous y allions juste pour le lait, 2-3 surgelés (steak hachés, saumon…) et le lait en poudre de bébé.

Pour tout ce qui est alimentation sec (pâtes, riz, amandes, cacahuètes, muesli..) nous utilisons des sacs en tissus. Nous en avons de plusieurs tailles que j’ai acheté sur le site MesCoursesEnVrac. Qui dit tissus, dit lavable, dit Zéro déchets! D’ailleurs on les utilises aussi pour les fruits et légumes !
Pour tout le reste, nous utilisons des bocaux en verres de plusieurs types. Des bocaux le parfait (que j’ai trouvé d’occasion sur leboncoin), un lot de plusieurs saladiers en verre avec leurs couvercles et beaucoup de bocaux de récupération (bouteille de pulpe de tomates, de cornichons…)

PRIVILEGIER LE FAIT-MAISON.

Ce n’est pas nouveau le fait-maison est, économiquement parlant, plus avantageux. Mais en terme de ZD aussi ! Fini les 12 pots de yaourts par semaines qui finissent à la poubelle, ou encore l’emballage du pain acheté en supermarché et/ou en boulangerie. Une fois par semaine, je me met derrière les fourneaux pour faire nos desserts, notre pain/brioche ou encore nos gâteaux pour le petit déjeuner/goûters.

Pour emballer tout ça, nous utilisons des « bee wrap ». Ce sont des tissus enduits à la cire d’abeille qui permet de ce transformer en couvercle de pot de yaourt grâce à la chaleurs de nos mains. Mais, on les utilises aussi pour emballer, les restes de fruits et légumes, ou recouvrir le dessus d’un plat.. En gros tout ce qui n’est pas viande cru et poisson cru. Les notre sont acheté dans notre épicerie mais aujourd’hui on peut en trouver à peu près partout, ou encore le mieux : Les faires soi-même ! (Ici, un tuto du blog BananaPancakes pour les réaliser). Bref, ces morceaux de tissus sont devenus nos indispensable dans notre cuisine pour remplacer aluminium et autres.

Côté CONGELATEUR

Une fois par mois, nous achetons en grosse quantités nos légumes pour les cuire et les congelés. Les avantages? Adieu les sachets congelés, et bonjours légumes de saisons ! Certes, ils perdent de leurs bien-fait (vitamines, minéraux…) mais c’est toujours mieux que ce qu’on trouve dans le commerces ! Idem pour la viande. Pour les conserver deux options :

  • Dans un récipient en verre
  • Dans un sac de conservation en silicone (dispo ici)

Les sac de conservations sont très pratique pour transporter n’importe quel aliment, n’importe ou. Exemple, le goûter de Mini-Nous quand on part en vadrouille.
Astuce pour conserver la viande : j’emballe d’abord dans un torchon (propre évidemment) individuellement chaque morceaux (saucisses, cuisse de poulette ou autres) que je place directement dans le congélateurs. Une fois congelé, je les places dans un récipient en verre, ce qui permet de pouvoir choisir la quantité que je veux décongelés sans qu’ils ne soient collés entre eux.

ET LA VAISSELLE ALORS ?

Pour ce qui est de mon lave-vaisselle je réalise moi-même ma poudre de lave-vaisselle. J’utilise du gros sel en guise de sel régénérant et du vinaigre blanc pour liquide de rinçage.

Côté évier, j’ai troqué mes vieilles éponges que je jetais toutes les semaines contres des éponges lavables ! J’ai acheté un lot sur Amazon (dispo ici) qui se composent de deux types d’éponges : une avec un côtés grattant l’autres non. Du coup j’utilise celles côtés grattant uniquement pour la vaisselle et l’autre pour nettoyer ce qui est très sale (évier, plan de travail, baignoire dans la salle de bain). Il suffit de les laver et hop le tour est joué. Pour le liquide vaisselle, après avoir utilisé nos 172 bouteilles acheté en gros volume comme bon consommateurs qu’on était, on utilise un pain de savon de Marseille (dispo ici). Le gros avantage ce cette méthode c’est d’avoir la quantité nécessaire sur l’éponge et on ne passe pas 4 heures à rincer son éponge !

CE QUI NOUS RESTE EN JETABLE

La seule chose qui est encore présent dans notre cuisine : L’essuie-tout. (HONTE A NOUS!) Alors non, on ne l’utilise plus pour essuyer tout ce qui tombe au sol, ou pour s’essuyez les mains !

Nous avons investis dans des Microfibres que l’ont utilises pour TOUT. Faire les poussières, éponger du liquide sur le sol, nettoyer les vitres etc. Pour le côté serviette en papier, tout simplement nous utilisons soit, un torchon de vaisselle (genre, après s’être laver les mains) et à table, nous avons des serviettes en tissus. J’ai récupéré un rouleau d’essuie-main en tissu (vous savez ceux que l’on trouve dans les toilettes des stations services) et j’ai découpé mes carrés de serviette et hop le tour est joué. Pour Mini-Nous par contre, nous utilisons des gants de toilettes en guise de débarbouillette ! Simple, pratique et efficace.

Alors pourquoi avoir encore de l’essuie-tout chez soi? Tout simplement pour ramasser les trucs vraiment dégelasses (vomit de chat par exemple). La chose qui a changer avec l’essuie-tout c’est notre niveau de consomation qui a totalement diminuer. Un lot de 4 rouleaux nous tient +/- 3 mois !

BILAN DE SIX MOIS ZERO DECHET

Bon on ne va pas se mentir, toutes ces petites méthode on un COÛT. Enfin, un coût à sortir tout de suite, mais a ne plus sortir tous les mois. Donc OUI, c’est un gros avantage économiquement parlant à long therme. Sachez aussi que le zéro déchets ne doit pas devenir une source d’angoisse. Je m’explique.

Le plus important est d’y aller petit à petit, à son rythme pour pouvoir s’y tenir plutôt que trop rapidement, dépenser beaucoup d’argents et finalement reprendre ses mauvaises habitudes. Et bien-sûr il ne faut pas culpabiliser si UN JOURS vous achetez un paquet de gâteaux parce-que vous êtes passé devant et qu’il vous a fait de l’œil (Oui! ça sent le vécu).

Nos poubelles (tri et ordures classiques) ont largement diminuer (1 sac d’ordure toutes les deux semaines et 1 sac de trie par mois). Vivant en appartement actuellement, nous sommes déjà très fière de notre démarche ! Mais nous aimerions investir dans un composteur et un poulailler pour diminuer encore plus nos déchets alimentaire.

Et voilà pour l’inventaire de notre cuisine « zéro dechet ». Dites moi dans les commentaires ce que vous faites pour réduire vos déchets ?

Bisous, Bisous

MamAuNaturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *